Sport adapté

Mise en place d’un créneau pour des enfants autistes ou
en situation de handicap


Les enfants atteints de ce handicap n’ont jamais ou très rarement la possibilité de pratiquer une activité sportive. Ils dérangent et ont beaucoup de mal à se sociabiliser au sein d’un groupe. Ils sont sensibles notamment au bruit et à la lumière. Ils ne supportent pas la frustration qui peut déclencher de la colère vis-à-vis d’eux-mêmes. Ils n’ont pas la même définition du langage : pas d’implicite, ni d’expressions abstraites, il nous faut surveiller notre langage.

Sur la saison 2016/17, nous avons accueilli 2 jeunes enfants autistes sur les cours du mercredi après-midi. Cet essai a réussi puisqu’ils sont revenus chaque semaine avec l’encadrant qui leur était dédié. Il a permis aux autres enfants d’être face à des camarades différents et de les intégrer, à dose homéopathique, dans le groupe.Il a aussi donné la possibilité aux parents en souffrance, de souffler, le temps de l’entrainement. Pendant ce moment où ils nous ont confié leur enfant, le club leur a accordé un peu de quiétude et de sérénité.

D’autres parents et enfants ont été demandeurs d’un créneau. Nous avons ouvert un créneau le mercredi après-midi, de 17h15 à 18h15.

Sur cette saison 2018/2019, 9 enfants, et 2019/2020 11 enfants en situation de handicap participent chaque semaine avec leur encadrant, aux entraînements avec les mini-poussins. Cette intégration a été rendue possible grâce à l'association ELHAN (Ecole Loisirs Handicap).

Sport adapté

Mise en place d’un créneau pour des enfants autistes ou
en situation de handicap


Les enfants atteints de ce handicap n’ont jamais ou très rarement la possibilité de pratiquer une activité sportive. Ils dérangent et ont beaucoup de mal à se sociabiliser au sein d’un groupe. Ils sont sensibles notamment au bruit et à la lumière. Ils ne supportent pas la frustration qui peut déclencher de la colère vis-à-vis d’eux-mêmes. Ils n’ont pas la même définition du langage : pas d’implicite, ni d’expressions abstraites, il nous faut surveiller notre langage.

Sur la saison 2016/17, nous avons accueilli 2 jeunes enfants autistes sur les cours du mercredi après-midi. Cet essai a réussi puisqu’ils sont revenus chaque semaine avec l’encadrant qui leur était dédié. Il a permis aux autres enfants d’être face à des camarades différents et de les intégrer, à dose homéopathique, dans le groupe.Il a aussi donné la possibilité aux parents en souffrance, de souffler, le temps de l’entrainement. Pendant ce moment où ils nous ont confié leur enfant, le club leur a accordé un peu de quiétude et de sérénité.

D’autres parents et enfants ont été demandeurs d’un créneau. Nous avons ouvert un créneau le mercredi après-midi, de 17h15 à 18h15.

Sur cette saison 2018/2019, 9 enfants, et 2019/2020 11 enfants en situation de handicap participent chaque semaine avec leur encadrant, aux entraînements avec les mini-poussins. Cette intégration a été rendue possible grâce à l'association ELHAN (Ecole Loisirs Handicap).

Le sport accessible à tous

Des encadrants pour ce créneau

L’expérience de cette année démontre qu’il faut 1 encadrant pour 2 ou 3 enfants maximum. Des éducateurs spécialisés ou formés à ce handicap seront mis en place. Les parents de ces enfants peuvent être formés s’ils le souhaitent. Le jeu du basket parent/enfant apporte un moment de communion, d’échanges entre eux.

Ce créneau pourra être supervisé par des professionnels, des psychologues qui jugeront de la bonne prise en charge de ces enfants.